Le monitorage de l'ovulation

Le monitorage de l’ovulation a lieu en même temps que la stimulation ovarienne, par des comprimés ou des injections.

Cette surveillance (toutes les 24 ou 48 heures) permet d’ajuster la dose et la durée du traitement prescrit par votre gynécologue, de façon précise.

Dans les ovaires, les ovocytes sont contenus dans de petites poches liquidiennes appelées follicules, qui ont deux caractéristiques : d’une part, ils secrètent des hormones (notamment l’œstradiol), décelables dans le sang à des taux croissants jusqu’à l’ovulation, et, d’autre part, ces follicules grossissent régulièrement et sont visibles en échographie.

La surveillance débute généralement avec les règles, avant le début de la stimulation ovarienne, la date du second examen est fixée par votre gynécologue. Le nombre et la fréquence des échographies dépendront de la réponse ovarienne au traitement de stimulation.

La surveillance hormonale et échographique est capitale pour prévenir le risque d’hyperstimulation.

L’échographie permet de compter et mesurer les follicules, mais aussi d'évaluer l’épaisseur de l’endomètre et d’étudier la vascularisation de votre utérus. Elle est complétée, le plus souvent, par des dosages d’hormones dans le sang.